Les étangs de Sologne

Etang de Sologne .jpg
IMG_0327.JPG

Une histoire de terre et d'hommes

Le paysage de Sologne est aujourd'hui le produit d'un long cheminement historique. Les romains seront les premiers à conquérir la vaste forêt de chênes qui recouvre la Sologne. De ce grand déboisement naîtront les villages, les grandes prairies mais aussi les marécages et les maladies.

L'absence d'arbre et le sol argilo-calcaire de la Sologne laisse surgir l'eau des nappes phréatiques. L'absence de pente, l'eau stagne et forme d'immenses marécages. Pour assainir et drainer cette terre inhospitalière, les moines y aménagent des étangs dès le XIIIè s.. 

La plupart des étangs de Sologne sont aménagés en terre argileuse capable de retenir l'eau. Ils sont alimentés par les eaux de pluie ou celles de petits cours d'eau sur lesquels ils sont construits.

Les étangs se vident les uns dans les autres suivant une topographie descendante pour rejoindre un cours d'eau. La célèbre bonde de Sologne permet, au gré des saisons, d'évacuer le surplus d'eau ou à contrario de garder l'étang en eau.

De 4.000 au XVIè s., les étangs de Sologne seraient encore plus de 3.000 de nos jours. 

Les étangs de Sologne, un lieu privilégié pour l'observation des oiseaux

La qualité des espaces naturels qui bordent les étangs de Sologne en font un lieu d'hivernage et de passage pour un grand nombre d'oiseaux. Un havre de paix pour les 140 espèces recensées. Dans ce milieu d'une richesse écologique unique, l'observation est un privilège. Pour profiter de chaque instant sans déranger, les observatoires aménagés sont incontournables. 

C'est aux heures dorées, quand l'étang s'éveille, que la rencontre inattendue vous émerveille.